• 95 visits
  • 7 articles
  • 1 heart
  • 8 comments

Chapitre 4 - La Découverte 29/05/2014


 
          Enfin j'entends la porte et je le vois sortir dans les vêtements de mon père. Il a vraiment fière allure dans ces fringues qui date pourtant de quelques années maintenant. Lui se rapproche petit à petit de moi avec un large sourire sur son visage, ça me fait vraiment chaud au c½ur de le voir en meilleur état que tout à l'heure. Il s'assoit sur ce tabouret et détache ces longs cheveux qui viennent s'étaler sur ces larges épaules. J'y glisse ma main, ces cheveux sont incroyablement doux c'est merveilleux, j'aime beaucoup cette texture qui ressemble à des files de soie. Avant de commencer tous coups de ciseau, je pose une serviette sur ces épaules pour qu'aucun cheveu ne rentre dans son col et le gratte. S'il vient à bouger le résultat risquerait d'être catastrophique.
Quoi qu'il en soit, je prends les ciseaux et je commence par couper n'importe comment pour raccourcir énormément la longueur pour que la machine ne surchauffe pas et casse. Je regrette quand même un peu de couper ces mèches unes par une et de les voir tomber sur le sol, beaucoup donneraient cher pour avoir cette tignasse mais bon, après tout ce sont ces cheveux et moi j'ai le libre arbitre pour la coupe de cheveux qui est déjà toute choisie. Je coupe, encore et encore en suivant chaque mèche tomber sur le sol, ce qui met un  certain temps. Je finis finalement par poser les ciseaux quand ces cheveux sont à 5 centimètres, c'est déjà pas mal. Je me recule et rigole légèrement, ces cheveux ne sont pas tous à la même longueur et ça lui donne un air assez bête. Il remarque d'ailleurs mon rire et tourne la tête pour me lancer.
 
- Qu'est-ce que tu as fait ? Pourquoi tu es mort de rire ?!!

          Il se lève pour aller voir sa tête mais je l'en empêche. En effet même s'il est beaucoup plus grand que moi je m'interpose devant lui et je le regarde dans les yeux déterminés à ne pas qu'il bouge. J'ai l'air fin avec ma tondeuse dans une main, mes ciseaux dans l'autre et mon visage de semi-sérieux. Cependant ça marche ! Il ne cherche pas et se rassoit dans un long soupir. C'est ainsi que je me sens soulager et que je branche la tondeuse. Mon sourire reprend place et je me poste derrière lui. J'allume l'appareil, le règle à 1 cm pour lui faire les cheveux très court, comme à l'armée quoi ! Je n'ai pas vraiment confiance et j'ai peur de le couper mais si je ne me lance pas je ne peux pas savoir si je vais y arriver. Je la glissai alors dans ces cheveux et je laisse ces cheveux tomber une nouvelle fois sur le sol. Je lui soupe les cheveux pendant un long moment mais quand enfin j'arrête la tondeuse et je la pose, je suis super-fière du résultat. Je lui retire la serviette rouge qu'il porte sur ces épaules et je le laisse se relever. Je comprends, il a envie de voir sa tête et moi je vais en profiter pour nettoyer toutes ces mèches de cheveux répandus sur le sol. J'aurais voulu en garder une ou deux comme les mamans font pour leur enfant, ça aurait été un souvenir mais comme je n'étais sur de rien, je ne le fis donc pas et je les ramassai pour aller les jeter dans la poubelle pendant que monsieur se regardait comme une princesse dans le miroir. Finalement je venu le rejoindre et qu'elle ne fut pas ma surprise quand je vis mon instructeur. Cette fois, plus aucun doute, c'était lui. 
Je lui attrapai le poignet de ma petite main et je le tournai vers moi avant de le regarder. Je croise son regard et pendant un long moment je me perds dedans. Tous les souvenirs de celui que j'aime me reviennent. Il est merveilleux et il se tient là, devant moi. Je ne peux pas être plus heureux et je ne contrôle plus mes gestes. Mes mains se placent sur son torse et je me mets sur la pointe des pieds pour chercher ces lèvres et finalement lui offrir un tendre baiser. Je ne savais pas sa réaction et j'en avais très peur mais quelques pars, j'avais toujours eu envie de goutter à ces lèvres, celle de mon instructeur, j'avoue ne pas en être déçue. Cependant l'angoisse de me faire repousser est bien là, tant pis, j'affronterais cette situation si elle se présente. 
Je sens les mains de mon invité se poser sur mon torse, ça y est, je vais me faire repousser comme une merde. D'un coup, il les passe dans mon dos pour répondre à mon baiser, je suis plus que choqué et mes yeux s'ouvrent en grand, je le regarde, il y a répondu et nous sommes maintenant en trin de nous embrasser. Ses mains se serrent même dans mon dos, elles agrippent mon tee-shirt et quelques fois elle remonte dans mon cou pour me le caresser. Les minutes passent et nous sommes tous deux ici à nous embrasser avec passion, je suis tellement comblé de cette retrouvailles. Enfin je romps ce tendre baiser pour le regarder dans les yeux en rougissant, ce rouge qui borde mes lèvres fait ressortir ces yeux si clairs que je possède. Mes mains, de petite taille, parcours se torse si musclé, ces épaules qui sont larges et viriles pour finir par glisser le long de ce large cou et de se poser sur ces joue ni trop creuses, ni trop gonflées. Un doux sourire prend place sur mon visage avant que ma langue, 
rosée, passent sur mes lèvres elles aussi roses. Je suis maintenant sur de la personne et je peux lui parler de tout ce dont j'ai envie. Tout d'abord je commençai par murmurer: 

- Johnny... enfin... monsieur Cavisse vous m'avez tellement manqué... j'ai cru ne jamais vous revoir...

          Je m'emballe et avant qu'il ne puisse placer une parole, je pars dans un monologue en affichant un grand sourire. Je bouge dans tous les sens, je saute je tourne sur moi-même, j'explique avec mes mains sous son regard gêné et perdu

- Jhonny comment tu as pu partir sans me donner de nouvelles, tu n'as donc pas de c½ur ! N'as pas tu pensé que je t'attendais...Avant de partir dans le coma je te l'ai dit, avant que tu ne partes pendant tellement d'année je t'ai avoué mon amour alors pourquoi, pourquoi n'as pas tu essayé de m'appeler ? Je sais que je 
suis un gamin et que tu étais marié mais si aujourd'hui tu as répondu à mon baiser cela veut dire que tu es d'accord pour être avec moi ! Bon sans John je suis tellement heureux mon c½ur veut exploser. Je suis... merveilleusement bien...



          Soudain, j'aperçois son regard et je le fixe un long moment. Je penchai la tête sur le côté et enfin je lui demande:

- Jhonny... quelque chose ne va pas...? 

          Aucune réponse, il me fixe de son regard totalement perdu. Je commence à stresser. Il me fait peur et mon visage commence àse décomposer sous ces yeux. Au final il se met à sourire et à me prendre la main, il pose un genou au sol, me regarde et rigole doucement avant de me prendre dans ces bras pour me serrer contre lui, Je sens son souffle chaud et ça voie résonner contre mon oreille.

- Quentin, je suis désolé de ne pas avoir été là avant.

          Cette fois-ci, je n'ai plus aucun doute et je me mets à partir dans une crise de larmes alors que mon corps se relâche contre le sien. Il m'a tellement manqué que cette retrouvaille me bouleverse plus qu'autre chose, cette fois-ci je suis bien sur d'avoir retrouvé cet amour perdu. Il essaie de me consoler mais rien à faire car je ne pleure pas de tristesse, tout ceci n'est que de la joie de l'avoir retrouver.
Enfin je finis par me calmer et à me retirer de ces bras, je souffle doucement en faisant du vent avec ma main, je suis rassuré. Jesens son regard rassurant sur moi. Tout d'un coup il se relève et embrasse mon front avant de sourire et de me dire d'une voix terriblement douce

- Je vais préparer à mangé petit gars, prend une petite douche et relax toi pendant que je m'occupe de notre repas. 

          Puis je le vois disparaître dans ma cuisine. Je soupire, je suis totalement dingue de cet homme et le fait qu'il m'aime lui aussi me fait perdre la tête. J'ai du mal à m'en remettre mais quand mes esprits reviennent, je me tourne pour finir par partir dans ma petite salle de bain. Je suis tellement bouleversé de cette retrouvaille que je rentre dans la douche et je laisse l'eau couler le long de mes vêtements. Oui de mes vêtements que je n'ai pas retiréstellement j'étais ailleurs. Je ne capte même pas que mes vêtement me sont collés à la peau et quand je le remarque je ressens aussi l'eau froide car j'ai oublié de tourner le bouton. Je me mets à crier:

- Ah merde c'est gelé ! Je suis tellement bête !

          Soudain je me retirai de la douche en grelottant, on peut dire que cette douche froide m'ont remis les idées en place. Je secoue ma tête et me regarde dans la glace, je suis totalement recouvert de savon qui colle mes vêtements à ma peau et comme si ça ne suffisait pas, mon invité rappliqua en furie dans la salle de bain. Il avait l'air paniqué mais je me doutais bien du pourquoi il était là, j'avais crié à pleins poumons tellement j'avais été surpris de cette eau glaciale. Il se rapprocha de moi et me pris dans ces bras, je sentais son parfum enfin, mon parfum qu'il c'était mis et qui lui allait divinement bien. Je le sentais me serrer pendant un petit moment, frottant mon bras et il se décolla une fois que mon corps ne tremblait plus. e problème, c'est que je me remis tout de suite à greloter en le fixant. J'entendis un petit soupir de sa par avant qu'il m'embrasse et qu'il glisse ses mains sur mon haut. Je rougis à cet attouchement.
Soudain, je sens ses mains qui retirent le bandana que j'ai au cou, avant qu'il ne continus à me déshabiller. Je suis vraiment très gêné de la situation. Je le regarde et pourtant il n'a pas l'aire de vouloir faire quelque chose, son but est juste de me réchauffer mais vus la manière dont il retire mon pantalon, je devine quand faire si, il a quelque chose derrière la tête. Je me recule d'un pas quand je le vois se redresser et me porter. J'ai l'air d'un petit garçon dans les bras de son papa et j'avoue que cela est assez gênant, cependant je fais avec, au moins je suis avec lui. Il rentre enfin dans la douche en me portant et il allume l'eau après avoir tourné le bouton pour que celle-ci soit chaude. Je sens l'eau couler sur mon corps et sur le sien, il est encore habillé et ça fait comme moi, on voit toutes les formes de son corps à travers l'eau. Il leva la tête et me regarda, je voyais bien enfin... je sentais qu'il avait envie de moi, son membre, gonflé était collé contre moi et ça me gênais énormément. Cependant, je le voulais moi aussi et le fait qu'il me traite comme ça aujourd'hui me comble totalement.

          Mon visage se baisse pour que je l'embrasse avec tendresse, mes mains viennent se poser sur ces larges épaules quand je sens les siennes me lâcher. Mes pieds touchent alors de nouveau le carrelage de la salle de bain quand je sent ses mains passer autour de ma taille. J'en frissonnai mais comme je l'avais toujours attendus, j'allais le faire, ce soir, avec celui que j'aime. Quel bonheur. Je sens ses mains me toucher et me caresser pour finir par toucher les endroits intimes de mon corps. Je sentais que j'allais passer une délicieuse soirée mais le mur de la salle de bain allait me faire souffrir. C'est à ma grande surprise qu'il me porte pour m'emmener à la chambre, comme s'il avait lu dans mes pensées quel merveilleux amour. Je sentis quelques instants plus tard mon dos s'étaler contre le matelas du lit deux places qui prenait une grande partie de ma chambre. Il se glisse au-dessus de moi et c'est alors que commença notre délicieuse nuit en amoureux. 
Toute la nuit il m'avait fait gémir et quelques fois crier par le plaisir. J'avais eu ce que j'avais toujours voulu et aujourd'hui j'étais là, allongé dans ce lit à me faire traiter comme un roi qui se fait prendre par celui qu'il aime. Il se met à me caresser, il passe ses mains sur tout mon corps alors qu'il me prend dans une incroyable douceur. Je suis au paradis, jamais je n'avais ressenti ce plaisir et pourtant j'en avais eu des conquêtes. J'avais essayé toutes les positionstoutes les vitesses et toutes les pratiques bizarres qui existaient, le sexe n'avait plus aucun secret pour moi. Enfin c'est ce que je pensais. Aujourd'hui j'avais découvert la meilleure façon de faire l'amour, c'était vraiment bête mais je n'avais jamais eu l'occasion d'essayer cette manière. Celle de le faire avec quelqu'un qu'on aime. Oui je ressentais son amour à chaque coup qu'il me connaît et moi je gémissais le nom de « Johnny » en me dandinent sous son corps, serrant parfois ses épaules ou déposant parfois mes lèvres contre les siennes. Cette soirée avait été la plus belle et la plus intense de toute ma vie. J'avais tenu aussi longtemps qu'il l'avait désiré mais après tous ces attouchements et toute la semence versée sur les draps, jemétalla sur le lit et m'endormis comme une masse sur le matelas.Quelle merveilleuse nuit, je crois que je m'en souviendrais toute ma vie, la première fois que je fais l'amour, avec quelqu'un que j'aime. On pourrait me juger par rapport à ça mais peu importe je savais que ma vie allait devenir exceptionnelle et que j'allais être comblé pour le restant de ma vie. 
Moi qui voulais me lancer dans de grandes recherche pour retrouver l'amour de ma vie, je n'avais pas remarqué qu'il était sous mes yeux, je l'avais vue et je lui avais offert tout ce dont il avait eu besoin. Douche, coiffure, rasage et lingerie pour finalement découvrir que c'était celui qui faisait battre mon coeur de toutes ses forces. Un mot pouvait décrire mon humeur.
Le bonheur.

Blogs to discover